Nous y voilà, à mi-mandat, au milieu du gué entre deux élections municipales. C’est habituellement l’heure pour le premier magistrat de la ville de tirer un premier bilan de son action et de dessiner les chantiers qui restent à mener dans les trois prochaines années. Le Maire de notre ville s’est soumis à cet exercice dans une édition récente du Républicain Lorraine (dans l’édition « de Metz Agglo et Orne » - du 7 avril 2017) : un auto-satisfecit assez habituel dans sa bouche tout à la gloire de sa politique patrimoniale où les murs, les routes et les économies de gestion semblent ses uniques préoccupations, au détriment peut-être de l’intérêt porté aux habitants, au dynamisme bien malade de notre cité et à la préparation de son avenir.

Oui, à Hagondange, les écoles sont rénovées une à une. Mais cela n’empêche pas la menace d’une fermeture de classe à la rentrée prochaine. C’est que les murs des écoles ne font pas des enfants, ce sont les couples jeunes qui s’installeraient dans nos quartiers qui le feront, mais sommes-nous sûrs d’être encore attractifs dans les années à venir ?

Oui, à Hagondange, nous nous préparons à avoir une « belle » salle  des fêtes. Mais quelle saison culturelle digne de ce nom pourrait-elle s’y programmer. Les spectacles de qualité sont maintenant plus attirés par certaines salles modernes des villes voisines où le carnet d’adresses de leur directeur pourrait faire pâlir bien des grandes villes de la métropole (regardez ce qui se passe à La Passerelle, au 112, à l’AmphY …)

 

M Malher se réjouit d’offrir bientôt à notre société de musique de nouveaux locaux, en périphérie de la ville. Souvenez-vous de ce qu’il promettait dans les tracts de sa dernière campagne :

musique et chant

Souvenez-vous, puis oubliez.

 

Souvenez-vous, il annonçait déjà le projet de transformation du site technilor :

technilor

 

Nous apprenons maintenant qu’il s’agira plutôt d’installer une « mini » gare routière qui ne résoudra pas les problèmes de stationnement tout autour de la gare SNCF. Souvenez-vous, puis oublier les parkings supplémentaires.

 

Rappelez-vous, sa promesse de :

- Création d'un sport-center dans le poumon vert de la ville qu'est l'Espace Ballastière

Elle n’a tenu que le temps pour le président de l’intercommunalité des Rives de Moselle( (le même JC MALHER) d’imposer le site d’Hagondange pour la construction du centre aquatique intercommunal dont on ne connait pas encore la date de début des travaux.

Faudra-t-il avoir bientôt la même mémoire pour oublier le « marché couvert » que le Maire appelle de ses vœux pour s’implanter en lieu et place de l’Actuel magasin Noz qui n’a pas obtenu le succès commercial escompté par ses promoteurs.

M le Maire peut bien être satisfait de sa politique, à quoi s’attendre d’autre d’ailleurs, mais ses projets sont souvent de belles promesses, qui, comme on le sait, n’engage que ceux qui les croient. La ville d’avenir et de progrès auquel il voulait nous faire croire n’est peut-être plus qu’une ville au patrimoine certes bien entretenu, mais menacée de perdre tout ce qui fait l’essence d’une ville dynamique : un vrai renouvellement des générations, un commerce de centre-ville qui résiste, des médecins qui continuent à s’installer, des entreprises qui perdurent, une politique culturelle qui fait bouger la ville. On est en droit de s’interroger sur ces questions que ne semblent pas se poser notre premier magistrat.