Hagondange, qu’on pensait vieillissante, Hagondange qu’on craignait de ne retrouver qu’en belle endormie, cet Hagondange plus patrimonial qu’à la pointe de l’innovation, oui Hagondange a accueilli les 23 et 24 mars dernier, dans sa salle des fêtes le Hagondange gaming day, en partenariat avec heliosgaming.fr. Ceux qui n’y connaissent rien dans le gaming et autres e-sports trouveront sans doute saugrenue cette ouverture sur la planète des jeux sur consoles ou écrans et l’engouement des jeunes et pas seulement des ados, mais aussi des adultes encore jeunes, pour ces joutes virtuelles. Les autres ne pourront qu’être reconnaissants devant l’initiative de la ville de recevoir une étape du circuit e-sport Grand Est. Une fois n’est pas coutume, mais nous féliciterons la Municipalité que d’avoir permis à ce vent de modernité de souffler dans la salle Paul Lamm et d’offrit ainsi aux jeunes de notre villes et des villes voisines l’occasion de croiser de la manette et du joystick dans les épiques aventures ou affrontements de leurs avatars et héros numériques. Une ville s’apprécie pour ce qu’elle sait faire pour ces habitants, qu’ils soient anciens ou jeunes, sans oublier aucune classe d’âge. 
 
Nous en étions là, dans notre petite réunion des élus d’opposition, de ce satisfecit décerné à l’équipe municipale quand l’un de nous rapporte, qu’au détour d’un article du républicain Lorrain sur le match de coupe qui a vu échoué notre équipe locale, le journaliste, moquant la piètre performance sportive, l’associe à l’état aussi pitoyable du terrain d’honneur du stade de la cité. Et commence entre nous une petite discussion sur l’engagement de la Ville auprès des associations sportives et de son soutien, via les subventions municipales, plus marqués vers les sports collectifs, notamment engagés avec plus ou moins d’ambition et de réussite, dans leur championnat respectif. Sans trouver de prééminence de tel ou tel sport sur tel autre, nous dérivons des championnats séniors, vers les sections des plus jeunes. Bien sûr, si les équipes fanions ont de bons résultats, les jeunes seront plus enclins à fréquenter les clubs, mais les villes de taille moyenne, comme Hagondange, n’arrivent presque plus à atteindre le très haut niveau, évidemment pas dans le football, et même dans les autres sports collectifs (une équipe féminine de l’ESH volley reste engagée en pré-national.  Mais peu importe l’analyse que nous faisions entre nous du rapport de la municipalité avec les sections sportives de la ville, nous sommes tombés d’accord pour souligner l’importance de l’engagement nécessaire d’une équipe municipale au service de la pratique et de l’éducation sportives, à travers les clubs  et les équipements à dispositions de la population, et en particulier des plus jeunes 

Le sport, avant d’être le rêve de l’élite, a en effet bien d’autres vertus, éducatives, culturelles et sociales, à valoriser et à partager. C’est d’abord à ce sport, à cette façon-là de faire du sport, que nous sommes attachés : sous le maillot, pas de discrimination d’origine ; sous le maillot seule la sueur et le talent différencie les individualités ; mais surtout, le maillot fédère les individualités, il en force une force et une intelligence collectives qui s’affine et s’affirment d’entrainements en confrontations. Sans la passion, l’abnégation des éducateurs sportifs, sans l’engagement des familles, pour les déplacements, pour l’entretien du matériel, pour encadrer les matches et animer les manifestations, aucun sport ne serait cette merveilleuse école de la vie, cet apprentissage de la solidarité, ce laboratoire de  l’effort de du dépassement de soi. Les résultats sportifs ne viennent que de cette culture où l’on cultive les talents, individuels et collectifs, avec passion, avec patience et détermination. C’est cette confiance en la capacité de développement de leurs potentialités, par l’éducation et par l’exemple des encadrants, très majoritairement bénévoles que nous voulons louer dans toutes les sections sportives de la ville. Mesdames, Messieurs, il faut vous remercier, vous remercier pour nos enfants, vous remercier de susciter le meilleur d’eux-mêmes. 
 
E-sport et sports classiques, bien que sollicitant des compétences et des intelligences différentes, restent des moyens privilégiés pour donner aux violences et appétits de puissance qui, malgré tout, demeurent en nous, des cadres qui permettent de canaliser les flots d’énergies qu’ils provoquent, de les sublimer et de les transformer en liens sociaux et en pratiques de cultures et d’échange. Investir dans le sport, pour un commune, et bientôt pour les intercommunalités, c’est faire un pari, celui de la santé, santé physique, psychologique, sociale,  c’est relever un défi, le défi du dialogue entre générations, et c’est faire un investissement pour l’avenir, en formant les jeunes à la fois à l’adversité et à la solidarité. 

 Vive le sport à Hagondange !