By Civa

A toi, mon amie communiste, à toi, ma voisine de conseil municipale, à toi la femme de combat, de militance et de solidarités. Sûrs que nous ne regardions pas le ciel tout à fait de la même façon, mais c'est d'un même regard que nous regardions les injustices, celui de la colère, celui de ceux qui veulent alors changer le monde.

Hagondange, sans toi, sera certes Hagondange, mais Hagondange sans toi ne sera plus tout à fait l'Hagondange que j'ai trouvé en y arrivant.

Fais chier la mort, tu n'en finira jamais de tes coups bas.

Je n'ose te dire adieu, tu n'y croyais pas, à Dieu. Me voilà juste contraint de te dire "Merci pour tout."